"Les Parisiens chez eux"


Je suis assez souvent sollicitée par des bureaux de presse pour parler d'une marque, d'un produit ou d'un livre (je précise que cela n'a rien à voir avec un accord financier, qui est un autre cas de figure et doit être mentionné dans le post). En général, je passe outre, surtout quand il s'agit d'un livre de déco pure. On en a trop vu, l'exercice est devenu trop difficile pour réussir à sortir du côté figé, trop joli, sans âme, qui souvent agace plus qu'il ne séduit. Et la décoration ne suffit plus si elle n'est pas habitée par un propos plus profond.

C'est pourquoi j'ai été très heureusement surprise par le livre de Anne de Chalvron et Bertille Cheret (pour les photos), "Les Parisiens chez eux", paru aux Éditions de la Martinière. En fait, ce livre n'est pas, à proprement parler un livre de décoration. Vous n'y trouverez pas de conseils, pas d'idées pour refaire votre cuisine ou choisir la couleur de nouveaux rideaux. Il se lit presque comme un "vrai" livre et non pas comme un livre de déco, du moins pas uniquement.

Anne de Chalvron a évité l'écueil "jolies photos de jolis appartements", d'une part dans les choix qu'elle a faits, d'autre part, parce qu'elle a lié tous ces appartements à des histoires de "vrais" gens, à des destins, à des rencontres entre une personne, une famille et un lieu.  On y croise, entre autres, Michel, face au Sacré Coeur,  Mathilde et Serge, rue Caulaincourt,  Éric, au sud de Pigalle et Nina et André, sur une péniche pont d'Iéna.

 Il y a de jolies anecdotes qui racontent des coups de foudre pour un appartement, un quartier, qui évoquent aussi l'amour de Paris et le plaisir de vivre là où l'on vit,  sans jamais (ou presque) tomber dans le côté "Monde parfait". Chacun raconte pourquoi et comment il est arrivé là, donne des adresses (de restos, de boutiques, de fleuristes, d'un hôtel tenu par des copains), parle de ses balades préférées.

C'est un livre vivant, qui nous parle de ce lien si intime et profond que l'on a avec son "intérieur", de l'émotion que l'on ressent face à ce lieu qui raconte une part de notre histoire, avec lequel il y a eu, un jour, une "rencontre". Car c'est bien le vocabulaire du langage amoureux que toutes ces personnes emploient :  "coups de foudre" "tombés sous le charme", "sentiment de déjà-vu". Et ce livre restitue joliment et sans emphase cette histoire d'amour-là.


"LES PARISIENS CHEZ EUX"  

Par Anne de Chalvron - Photos Bertille Cheret.
Éditions de La Martinière -224 pages -  25 €





Posté le 13 mai 2016 dans "J'ai vu, j'ai lu"

14 commentaires:

  1. isabelle colonel14 mai 2016 à 05:04

    bonjour marie paule,
    ce livre devrait bientot etre sur ma table... en effet je suis d'accord avec vous concernant les livres de décoration... et celui-ci semble etre different, je devrai me régaler!!!
    bon week-end et merci encore de nous faire découvrir tant de choses

    RépondreSupprimer
  2. Un livre où il doit faire bon se promener, bon 'long' week-end et amitiés, Martine

    RépondreSupprimer
  3. Isabelle de B.14 mai 2016 à 08:47

    Merci , chère Marie-Paule , pour le nouveau livre que vous nous présentez :"Les parisiens chez eux ". Se situant dans la plus belle capitale du monde , je crois comprendre qu'il démontre l'histoire d'amour universelle de l'homme et de la femme , en leur lieu . Il y a un plus ici , l'âme de Paris et le style français : indéfinissables par principe , mais visibles dans ce livre comme si nous y habitions ....

    RépondreSupprimer
  4. Je suis déjà sous le charme, dès le titre...Et plébiscité par vous chère Marie-Paule, j'y vais les yeux fermés.
    Les coquillages sur la table, souvenir d'un joli week-end normand ou breton, les cadres qui s'accumulent non selon une règle géométrique parfaite mais parce qu'on les aime tous alors pourquoi s'en priver, l'enfant qui court dans le couloir, bref, les quelques photos présentées me donnent très envie de m'inviter chez mes voisins les Parisiens.

    RépondreSupprimer
  5. Je suis, comme vous, sensible aux choses possibles et réelles. Alors merci beaucoup pour cette lecture que je vais certainement suivre car elle me parle.
    Très bon dimanche à vous.

    RépondreSupprimer
  6. Je pense que ce livre est aussi fait pour moi, je viens d'en passer commande. Ça m'intéresse de lire le ressenti des gens pour un lieu ou un objet. J'aime ma maison et mon intérieur mais c'est une maison que nous avons construit nous même et pourtant je pourrais la quitter sans problème et sans regret, par contre j'ai hérité d'une petite maison dans la montagne et au bord d'un torrent pour laquelle j'ai une passion folle tellement je m'y sens bien, je la connais depuis toujours et depuis toujours je l'aime.
    Merci pour ce joli moment. Babette

    RépondreSupprimer
  7. C'est un livre qui me serait bien utile pour mon futur déplacement voire déménagement à Paris....Merci Marie-Paule pour ce joli partage...Bon dimanche à vous dans votre ravissant chez vous
    Amicalement
    Nélinha

    RépondreSupprimer
  8. Chère Marie-Paule, votre BILLET est un chef-d'oeuvre, car la façon dont vous écrivez de ce sujet est suffisante pour mieux comprendre l'art de vivre à Paris. Ces photos que vous partager du livre me donnent l'envie de l'acheter et lire la "poèsie" de la vie quotidienne soit parfaite, soit imparfaite. Oh Marie-Paule, vous, VOUS êtes un écrivain douée! Et, je vais acheter VOTRE livre et ce livre cet été pour m'en profiter pendant mes grandes vacances! BISOUS, Anita

    RépondreSupprimer
  9. Il ne peut que me plaire : je vais me le procurer très vite .
    Anne de Chalvron a t-elle un lien avec les grands journalistes de France 2?
    Je suis toujours surprise quand je rencontre des personnes peu liés à leur lieu d'habitation ; personnellement je n'hésite pas à employer les terme de "nid" à ma pourtant grande maison : j'ai un lien très fort avec elle .
    Merci pour ce billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Barby,

      Merci de votre message. J'ignore le lien entre Anne de Chalvron et Alain. je ne la connais pas, ceci pour dire que je n'ai pas écrit un article de complaisance pour une amie!!

      Oui, les termes, "nid" ou "refuge"conviennent à ce que sont, ou devraient être nos maisons. Des lieux de protection, de paix, qui parlent de nous et de nos rêves.

      Merci à vous pour votre fidélité.

      Passez une très belle soirée dans votre grande maison.

      Marie-Paule

      Supprimer
  10. Merci ,je suis tellement d'accord avec vos mots je suis attachée dans les lieux où je vis et heureuse de ne pas vivre dans une image .
    ce week end je me suis plongée aussi comme dans un roman dans le dernier livre de Jeanne Bayol "Cuisine des amis de Provence" et je suis allée la féliciter d'ouvrir des mas en Provence où les gens vivent dans leurs souvenirs .
    Mon petit mas est dans le livre de Sébastien Siraudeau "A la Maison" avec ces imperfections et son charme.
    Je vais vite me procurer "les Parisiens chez Eux"
    Amicalement,

    Manon

    RépondreSupprimer
  11. Je comprends bien ces termes amoureux pour parler de son " chez soi" !
    J'ai aimé mon appartement de Vincennes jusqu'au jour où je suis rentrée du Sud en me disant que je ne l'aimais plus, que notre histoire était finie et j'ai déménagé au sud !
    Un livre qui doit être passionnant
    Bonne semaine à vous
    Sophie

    RépondreSupprimer
  12. Un livre qui relie l'habitat à l'humain m'interpelle ...et puis l'âme est certainement leur premier point commun !?? merci pour ce partage, douce soirée. Olivia

    RépondreSupprimer
  13. C'est aussi pour ça que j'aime les reportages de milk decoration et de the socialite family, car on y voit de la vie! Les jeunes s'orientent plus vers ce style et je suis perplexe face au fossé qui se creuse en terme de déco entre les anglo saxons et nous. ( je réfléchis au devenir de ma petite boutique ) bon dimanche Marie Paule

    RépondreSupprimer