Atelier à Avignon

Il y a un an environ,  je recevais les participantes de l'atelier de Noël à l'hôtel La Mirande d'Avignon. L'article qui lui a été consacré vient de sortir dans Marie-Claire Idées, et en revoir les photos m'a replongée, avec un peu de mélancolie je dois dire,  dans l'atmosphère à la fois douce et joyeuse de ce moment si particulier.

Lorsque les gens entrent à La Mirande, ils parlent aussitôt plus bas. Il y a là quelque chose d'un peu hors du monde, quelque chose d'apaisé lié à la beauté du lieu, à la gentillesse de tout le personnel, au fait de se sentir privilégié, de simplement, être là.


Je me souviens de l'ambiance chaleureuse - malgré un froid glacial et certaines routes bloquées par la neige - de la présence attentive de Anne s'occupant de chacune, de la bienveillance des participantes et de leur sourire  d'avoir "réussi" leurs créations, sous le regard concentré d'Edouard, le  photographe. Et de ma soeur Sophie m'aidant - comme souvent- pour tout, avec son sens inné de la logistique efficace.


Le matériel nécessaire à l'atelier et aussi des petits cadeaux  pour accueillir les invitées...



Des petites boites remplies de paillettes, d'étoiles pour refaire des créations chez soi

-

Et l'exquise confiture de La Mirande


Et l'atelier qui commence avec Anne, qui explique, reprend un geste, rattrape  un"ratage", a des solutions à tout...



Les mains s'agitent, découpent, assemblent, avec un sérieux touchant...




Et chacune regarde sa réalisation (magique moment du dépliage...) avec des yeux d'enfants




Et arrive l'heure du goûter, les maris, enfants, qui attendaient sagement les participantes nous rejoignent...

Pour des tartes sublimes de la Maison Jouvaud


Et des gâteaux homemade aux dattes


Et la nuit tombe, nous nous disons au revoir, à bientôt. Je garde de ce moment le souvenir de personnes que je ne connaissais pas, qui ne se connaissaient pas pour la plupart, mais avec qui le lien a été immédiat, confiant et bienveillant. Un de ces moments qui s'inscrivent en nous et y laissent longtemps des traces de douceur et de bonheur. Un des participantes m'a dit "je me rends compte que j'ai souri d'un bout à l'autre de l'atelier". Je ne pouvais pas imaginer  un plus beau compliment.

Un exercice de psychologie positive consiste à se remémorer chaque soir trois évènements positifs de la journée, et cet atelier a largement valu pour les trois!!!

Merci encore à toutes les participantes de m'avoir offert ce moment-là. J'espère qu'il vous aura fait autant de bien qu'à moi.

Je vous embrasse.

Posté le 3 novembre 2018 sur "Ateliers

Je vous remercie infiniment pour vos messages d'encouragements à propos de mes nouvelles orientations de vie, pour votre bienveillance et votre ouverture. Je n'ai malheureusement pas eu le temps de répondre à chacune individuellement. Ces nouveaux choix m'occupent beaucoup. J'ai besoin d'apprendre, d'apprendre...!!!

 Mais je reste très reconnaissante à votre amitié, à votre fidélité.




Maintenant

Mes chères amies,

Je suis désolée de ce long silence et je remercie infiniment celles d'entre vous qui ont pris de mes nouvelles. J'en ai été sincèrement touchée, leurs messages font mentir beaucoup de ce qui est dit à propos la volatilité des relations sur les réseaux sociaux.

Long silence dû à une longue réflexion sur la suite que je voulais donner à ma vie. Et à une forme de résistance à la pression des réseaux sociaux. Qu'est-ce qui nous pousse à exposer nos vies avec cette avidité et quels bénéfices en tirons nous? Les réponses me semblaient de moins en moins claires.

Tout va bien.

Après plus de vingt-cinq ans de collaboration avec les magazines et cinq ans à animer ce blog, avec beaucoup d'enthousiasme,  j'ai le désir d'aborder une  nouvelle étape de ma vie.  Non pas comme un nouveau point de départ, mais plutôt comme l'aboutissement d'intérêts et de désirs profonds qui m'habitent depuis longtemps maintenant.

J'en ai déjà parlé ici, je m'intéresse à la méditation et à une forme de spiritualité (laïque)  depuis des années, c'est un appel intime et profond face auquel j'ai mis du temps à trouver, non pas des réponses, mais des chemins d'exploration. Et pendant toutes ces années d'apprentissage et de pratique, parfois évidents et parfois laborieux, j'ai eu le désir, "un jour", de faire "quelque chose" de ce que tout ce que j'avais appris et qui a changé ma vie à bien des égards.

De mon passé de danseuse, j'ai aussi gardé un intérêt pour le corps,  et je réfléchis depuis longtemps à une façon de parler aux corps, avec lequel nous sommes si souvent en désa-corps (je viens seulement de me rendre compte de ce jeu de mot un peu facile, je ne suis pas une rapide...) qui permettrait de renouer avec notre corps "émotionnel", au-delà de ce que propose la pleine conscience. Je ne suis certes pas la première à creuser ce chemin, d'autres le font, avec un bagage beaucoup plus riche que le mien. Mais je crois que lorsque quelque chose nous habite depuis longtemps,  nous avons peut-être une histoire à raconter, quelque chose de personnel à transmettre qui ne ressemble à rien d'autre. Il m'a fallu malgré tout très longtemps pour me sentir légitime. J'en avais également parlé ici, ce problème semblait familier à beaucoup d'entre vous. A beaucoup de femmes peut-être. J'ai néanmoins décidé de me lancer, dans la région où j'habite, ailleurs, j'espère, dans un avenir proche.

Pour autant, je n'ai pas cessé d'être sensible à l'esthétique du quotidien, aux fleurs, à la beauté des choses. Faute de temps (ma nouvelle activité me demande encore beaucoup d'étude, de formations, de lectures, ce ne sera jamais fini), je ne poursuivrai pas l'organisation d'ateliers. Je continuerai en revanche avec "French affaires" à proposer des ateliers pour un public d'Américaines, avec beaucoup de plaisir, ce qui me permettra de garder un contact avec ce blog et avec des sujets qui ont fait si longtemps et font encore partie de ma vie. Avec des fleurs, une recette, une idée, ou avec un livre qui m'aura touchée, je reviendrai ici, peut-être moins souvent mais avec autant de plaisir.
Je continue également une collaboration ponctuelle avec Marie-Claire Idées, et avec Victoria magazine aussi longtemps que mes idées pourront les intéresser, parce que je suis attachée à ces magazines, et parce que je pense qu'un centre d'intérêt ne doit pas nécessairement en exclure un autre.

Et peut-être que mon blog, peu à peu évoluera vers d'autres  horizons.

Enfin, je voudrais remercier chaleureusement toutes les personnes qui m'ont suivie, soutenue, encouragée pendant toutes ces années. Je vous dois en grande partie de m'avoir donné assez de confiance pour imaginer que je pouvais - à travers ce blog et les quelques ateliers que j'ai organisés - transmettre  quelque chose de très personnel qui pouvait faire du bien, et assez de force pour me lancer dans cette nouvelle activité. Je n'aurais jamais pu me passer de cette reconnaissance-là, elle a été le point de départ essentiel pour me permettre de m'engager aujourd'hui, indépendamment de mon âge, de mes doutes, de toutes les fragilités qui nous habitent face à des choix qui peuvent sembler hasardeux, sur ce nouveau chemin. Merci à celles que je connais, à celles que je connais moins, de tout mon coeur. Le contact n'est pas rompu.

A bientôt, je vous embrasse.



Posté le 1er octobre 2018 sur "Les pensées vagabondes"

Été!





Petite pause estivale pour réfléchir, quitter un moment les réseaux sociaux trop présents, accueillir un tout nouveau bébé, voir l'avenir et prendre mon temps.

Je vous souhaite un été magnifique, reposant, inspirant, créatif, harmonieux.

Je vous embrasse et à bientôt!


Mood board de mai

Faute de temps, j'ai zappé le mood boar d'avril, je post donc subrepticement et lâchement celui de mai le dernier jour d'avril ou presque, pour faire d'une pierre deux coups.

Je ne dirais pas qu'en mai, je fais ce qu'il me plait, car aujourd'hui précisément il....



 et il fait un froid de...



Mais enfin, il parait que ça va changer, que les températures vont redevenir conformes "aux normales saisonnières", tant mieux. Pourtant, quelques journées magnifiques nous avaient permis de nous sentir, enfin, au printemps, ce n'était que justice.

Mai, c'est censé être vraiment le mois des beaux jours, celui où l'on bascule enfin dans  le vert des arbres, l'éclosion véritable des fleurs. C'est le mois d'envies d'évasion, de "dehors", enfin dehors!!



Celui où l'on peut enfin faire de VRAIS bouquets avec les fleurs des jardins, pas encore les roses ou les pivoines, mais les premières fleurs des champs dont je guette fébrilement l'arrivée chaque année, fleurs de carottes, aubépines et autres petites fleurs blanches dont je ne connais pas le nom - je vous fais le coup année après année, mais je ne peux pas m'arrêter de les ramasser - 



Avec du lilas, c'est encore mieux!


Il faut dire qu'il n'y a qu'à se baisser...

Et puis j'adore l'extrême délicatesse de ces fleurs dites "rustiques",



Et le fouillis des bouquets,


et ça ne coûte rien, et ça donne énormément d'idées, des petites idées de rien de tout mais qui font si joli dans la maison...




Même avec les petits "restes" qu'on sacrifie en faisant des bouquets, et que je trouve dommage de jeter,


Mai, c'est la période du renouveau,


Des tous premiers déjeuners dehors, comme dans les photos de Pinterest qui nous font tant rêver... 



C'est le mois des recettes de printemps, j'ai déjà posté celle-ci sur IG, salade de haddock à la citronnelle, p de t, fenouil, herbes et graines diverses, sauf que j'ai découvert qu'il existait du haddock sans colorants, j'ignorais que même le haddock était coloré!!!! Goût identique et sentiment de s'empoisonner en moins.


Faire cuire le haddock dans une infusion de citronnelle, ajouter des p de t, des tranches très fines de fenouil. Pour la sauce, mélanger du yaourt de chèvre, le jus d'un citron vert, un peu d'huile de sésame, un peu de tamari (pas trop, le haddock est déjà salé), des zestes de citron vert, des graines de sésame, de la coriandre ciselée.

Et aussi des tartines,



En particulier à l'avocat, dont je fais une consommation déraisonnable, mélangé à du jus de citron, avec du tahini et un peu de tamari, ou avec de la tapenade. Avec des rillettes de thon ou de saumon. Avec des cacahuètes pilées.
 Et celle-ci, découverte sur Pinterest, que j'ai bien envie d'essayer : 


Croquettes de riz croustillant et thon mariné. Je n'ai pas la recette, il va falloir inventer...

Enfin, au rayon livre, j'ai découvert celui de Rachel Ashwell, reine du shabby chic - dont je me suis un peu lassée , mais ses bouquets sont magnifiques.




Elle vend de jolies choses sur son site, en particulier des accessoires pour la table 


www.shabbychic.com


Bref,  fleurs, recettes, tables dans le jardins, je suis immergée dans  toutes ces merveilles pour
la préparation de mon prochain atelier sur le thème "Recevoir autour du buffet". DIY, fleurs, créations et idées diverses pour embellir vos tables de printemps ou d'été.
Je vous rappelle la date de ce dernier atelier de la saison, animé avec Anne Ventura : 

Samedi 9 juin 2018
Renseignements ici!


Je vous souhaite un très beau mois de mai, sans pluie, sans écharpe, avec du soleil, des beaux jours, des jours heureux.

Je vous embrasse.



Posté le 29 avril 2018 sur 




Un beau livre

J'ai posté hier sur IG l'affiche d'un cours  d'initiation à la méditation, que je vais donner dans mon village : 

Photo Pinterest

A ce propos, j'ai mentionné ma difficulté à me sentir légitime, difficulté qui m'a souvent freinée dans la réalisation de projets que je "porte" des années en moi comme autant d'interminables gestations avant d'oser me lancer. Cela étant, il s'agit plus d'un frein, d'une forme de handicap - que j'essaie de surmonter -  que d'une véritable souffrance, et ce post était, ou se voulait assez léger.

J'ai été extrêmement touchée par vos commentaires qui se sont immédiatement portés sur le terrain de l'estime de soi, de l'amour de soi, plus exactement sur le manque d'estime et d'amour de soi, sur les souffrances héritées de l'enfance, d'une éducation exigeante de perfection et d'attentes frustrées, bref, sur cet héritage souvent empoisonné qui nous vient du fond de nos âges.

Je ne suis ni thérapeute, ni prosélyte pour ce qui concerne la méditation, qui m'a aidée à considérer tant de choses différemment. Mais ce pas de côté par rapport à l'éternel ressassements de mes difficultés, l'apprentissage de la bienveillance, de l'ouverture à un autre mode de relation aux autres  et à moi-même m'ont énormément aidée à évoluer dans les méandres de mes difficultés intimes. Il ne faut pas creuser beaucoup pour découvrir chez les autres de semblables difficultés, ou d'autres, souvent bien plus tragiques. Mais je crois que l'on peux se transformer, même tardivement, infiniment plus qu'on ne l'imagine.

Un enseignant de méditation raconte cette anecdote : au cours d'une conférence du Dalaï-lama, quelqu'un a fait cette remarque  : "Le problème des occidentaux, c'est qu'ils ne s'aiment pas". Il parait que Sa Sainteté s'est fait répéter la remarque plusieurs fois, qu'il ne comprenait pas, que cela posait de gros problèmes de traduction. Cette notion lui était apparemment étrangère.

 Ces quelques réflexions m'ont très naturellement amenée à parler d'un livre que j'ai lu récemment et dont j'attendais une occasion pour l'évoquer ici : 





"S'aimer enfin!"
Dr Christophe Fauré
Editions Albin Michel


Christophe Fauré est psychiatre et psychothérapeute, spécialisé dans l'accompagnement face aux deuils, divorces et autres ruptures de la vie. 

Dans ce livre, il évoque son parcours de psychiatre qui a tout quitté pour devenir moine bouddhiste, puis redevenir psychiatre, enrichi de cette expérience et d'un autre regard sur sa vie et sur ce qu'il souhaitait en faire.

Il se livre avec sincérité sur sa dépression d'enfant,  il évoque son mal-être, ses tourments et le chemin long et parfois douloureux qui l'a conduit à l'apaisement. Et un psychiatre qui parle de lui, c'est très salutaire!

Au-delà de l'expérience elle-même que j'ai trouvée passionnante -on connait des cas de personnes ayant tout quitté pour devenir bouddhiste, le plus célèbre d'entre eux étant Matthieu Ricard, mais je ne connaissais pas de cas de personnes ayant fait le chemin inverse -  son parcours, qu'il raconte de façon extrêmement sensible et sincère est à la fois singulier et universel. Chacun y trouvera des résonances avec son propre vécu, ses propres souffrances, avec ses propres aspirations à cet "autre chose" que nous ne savons pas toujours nommer, mais dont le manque alimente notre mal-être, diffus, récurent : 

"Nous cherchons tous à être heureux, mais nous savons si peu comment nous y prendre. Que mon approche soit essentiellement bouddhiste importe peu. L'aspiration spirituelle n'est pas le privilège d'un courant spécifique, mais d'un mouvement de notre humanité depuis la nuit des temps."

S'aimer enfin! 
Dr Christophe Fauré
Albin Michel
16 €

Je vous embrasse et je vous remercie de votre fidélité et de votre confiance.

Posté le 25 avril sur "J'ai vu, j'ai lu..."



Atelier chez Marie-Claire Idées

Un deuxième article sur mes ateliers qui parait aujourd'hui dans Marie-Claire Idées a également eu lieu chez moi, en septembre dernier. C'était le premier atelier que je proposais sur le thème du DIY. Il  était animé par ma complice de longue date, Isabelle Leloup.



Isabelle, qui collabore à de nombreux projets en particulier pour Hermès, a eu la gentillesse de se libérer entre deux voyages au bout du monde.

Je suis toujours très touchée par le côté très appliqué des participantes. Certaines prennent même des notes!!



Découpages minutieux... (Dans la mesure du possible, évitez les doigts!)





D'après des feuilles trouvées dans le jardin, pour des sets de tables éphémères,



Et délicats pliages d'organdi...



Pour des photophores aériens



Puis c'est l'heure du goûter, gai comme après l'école,













Cadeaux maison...




Et du thé, apporté de Corée par Julie pour tout le monde




Petits sandwiches (Tomates confites, mozarella et basilic, grillés comme des croque-monsieurs),



 macarons (Ladurée),



Et gâteau maison, moins parfait, que j'ai photographié dix fois sur IG
(recette dans Marie-Claire Idées)



Et la journée se termine, parce que le soir tombe. Mais je l'aurais volontiers prolongée, comme avec des amis que l'on n'a pas envie de voir partir et que l'on dit " Et si on faisait des pâtes et que vous restiez dîner?".

C'était une jolie journée, paisible, douce et créative.
Merci à toutes les participantes (certaines sont venues aux deux ateliers!), bienveillantes, appliquées, si souriantes et amicales.

J'ai hâte de vous retrouver, les beaux jours arrivent.

Photos Jean-Baptiste Pellerin

----------------------------------

Les problèmes liés aux grèves m'ont obligée à modifier le calendrier des prochains ateliers.

j'ai dû malheureusement annuler les ateliers prévus à Avignon, je n'étais pas sûre que nous puissions partir, Anne Ventura et moi.

C'était trop risqué et je ne voulais pas décommander à la dernière minute. Je suis sincèrement désolée pour toutes les personnes qui s'étaient inscrites, je me faisait une joie de retrouver La Mirande. J'espère y proposer d'autres ateliers dans les mois qui viennent.

j'ai dû également, pour les mêmes raisons, annuler l'atelier "Pivoines et macarons", faute de trouver une date "sans grèves", compatible avec mes disponibilités, et modifier la date de l'atelier "recevoir autour du buffet" qui aura lieu le 

 le samedi 9 juin à Paris, dans le 17ème.

Je vais très vite poster des informations plus complètes sur cet atelier.

Je suis désolée de ces changements de dernière minute, bien évidemment indépendants de ma volonté.

Je vous embrasse, à très vite.



Posté le 18 avril 2018 sur "Ateliers"